Loin des yeux

Loin des yeux

Si loin, depuis si longtemps
Ton parfum me reste, le cœur serré
Je rêve de fouler ton sol, m’y égarer
Ce point, cette souffrance, en moi s’étend

Je suis si loin, mais je ne t’ai pas quitté
Ma poitrine est en tes terres, ancrée
Mon corps est ici, mes viscères irritées
Se chagrine de ne pouvoir rentrer

Suite...

Bathily

Bathily
Le ciel s’est assombri
Noirceur d’un jour si lourd
Malgré les couleurs tout est gris
Les cœurs sont tués par amour
Tu nous as quitté jusqu’à demain
On se reverra après le Fracas
Avec ce qu’ont fait nos mains
Et rétribués selon nos cas
Suite...

Tristesse d’Afrique

Tristesse d’Afrique

Tristesse d’Afrique, encre des ces vers

C’est en ton centre que nous avons souffert

Ta vie nous a balafré jusqu’aux pleurs de nos viscères

Dureté d’une réalité, d’une durée longue et amère

Sous ton soleil de plomb, tant de heurts

L’estomac noué par les coups, le poids d’une erreur

Suite...

Subsistance

Subsistance

Les hommes sont autres
Et les cultures différentes
Ce continent n’est pas le notre
Mais il est notre vie courante

S’y croisent les existences
Mais aucune n’est semblable
Autant en apparence
Que dans leurs secrets inviolables

Suite...

Orage

Orage

Miséricorde ultime
De notre Seigneur sublime
Qui secoure la terre
D’une canicule sédentaire

Rafraîchit nos corps
Endoloris depuis l’aurore
Par ce soleil d’été
Si difficile à supporter

Suite...

D’un Monde à L’autre

D’un Monde à L’autre

Chapitre 3 : « Les Notre »

< 1er chapitre

< 2e chapitre

J’ai reconnu les miens
Leur accueil nauséabond
Aboyant comme les chiens
Pays qui n’a rien de bon

Aujourd’hui nous sommes passé
Des ténèbres à la lumière
Tristesse a trépassé
Restée avec eux, derrière

Suite...

Douceurs d’Afrique

Douceurs d’Afrique

C’est en temps de chaleur
Que l’on apprécie les douceurs
Un coin d’ombre et une chaise
Fuyant un soleil de braise

Une boisson fraîche sucrée
Éveille tous les sens
Des instants simples et immenses
La paix de l’âme est sacrée

Suite...

Terre Rouge

Terre Rouge

Sous un soleil de plomb
Écrasée malgré l’ombrage
D’arbres maigres et longs
Qui ont oublié tout orage

Elle porte mille tribus
Millions d’individus
Imbibée de tribulations
Et d’innocentes jubilations

Suite...

N’oublie pas

N’oublie pas

N’oublie pas d’où tu viens
Sans tes racines tu n’es rien
N’oublie pas où tu vas
Ton impatience te perdra…

Suite...

Attirance…

Attirance…

Certes cette vie
Ne me plaît plus
J’ai perdu l’envie
De courir ces rues

Mes souvenirs me torturent
Je veux quitter mes murs
Voir renaître au futur
Ce passé qui murmure

Suite...